Séminaire 2020-2021

Vous trouverez sur cette page le calendrier des séances du séminaire “Territoires et frontières en littérature de jeunesse” pour l’année 2020-2021.

Vendredi 9 octobre 2020

Jeudi 17 décembre 2020

mercredi 3 mars 2021

Mercredi 28 avril 2021

Typologie(s) de la sorcière en littérature de jeunesse 

Vendredi 9 octobre 2020

13h30-15h30 en ligne

Voici le lien pour la participation en ligne : https://meet.univ-grenoble-alpes.fr/b/ele-jmt-j2v
Il suffit juste de cliquer dessus le jour-J.
 

 

La sorcière est un personnage clef de la littérature de jeunesse. Elle questionne la part monstrueuse de l’homme, sa cruauté, mais aussi le rôle de la femme dans la société. De la femme diabolique à Hermione Granger, la figure de la sorcière a beaucoup évolué dans la littérature pour les enfants et celle-ci continue de revêtir différents rôles pour mettre en lumière les parts d’ombre de notre société.

Interventions:

Laure Thibonnier-Limpek (ILCEA4): “Baba-Yaga dans la littérature de jeunesse russe hier et aujourd’hui”

Eléonore Cartellier (ILCEA4) et Chiara Ramero (LITT&ARTS, Università degli Studi di Torino): “Panorama de la sorcière en littérature de jeunesse : conseils de lecture”
 
 
 
 
 

La religion en littérature de jeunesse : entre critique et transmission

jeudi 17 décembre 2020

13h30-15h30, en ligne

Le territoire religieux est un lieu glissant en littérature de jeunesse : peut-on critiquer ouvertement l’église dans une œuvre destinée aux enfants ou, au contraire, peut-on ouvertement évangéliser son lectorat ? De Philip Pullman à C.S. Lewis de nombreux auteurs ont pris parti d’un côté ou de l’autre. Nous nous demanderons comment la lecture de ces œuvres religieuses ou anti-religieuses est influencée par les propos de l’auteur et quelles ont été les conséquences sur ces textes (censures, modifications du texte, rajout d’avants-propos etc.).

  Interventions:
Sibylle Doucet (SEARCH, Université de Strasbourg) : “La République des Cieux : du monologisme à la polyphonie dans les textes du Multivers de Philip Pullman”
 
Séverine Carpentier (Bibliothèque du Jardin de Ville de Grenoble) : “La Genèse et la condition féminine  expliquées aux enfants : analyse de l’album Quand Big Mama a créé le monde…
 
 
(nos vous conseillons “Firefox” pour lire la vidéo)

Territoires et frontières en poésie contemporaine pour la jeunesse 

Mercredi 3 mars 2021

13h30-15h30, en ligne

Au-delà du seul La Fontaine, la poésie pour la jeunesse s’est développée dès le milieu du XIXe siècle en France dans des formes traditionnelles et avec des objectifs éducatifs évidents (Mme Tastu, L. Ratisbonne…). Mais les poèmes destinés aux enfants se sont trouvés ensuite influencés par les révolutions poétiques de la fin du XIXe siècle et des années 20 du XXe. C’est ainsi que le vers libre sera largement adopté. Actuellement, de nouvelles formes apparaissent dont les deux intervenants présenteront et étudieront des exemples.
Auteure d’une thèse sur la question, C. BOUTEVIN (LIRDEF, Univ. Montpellier) évoquera le renouvellement des livres de poésie adressés aux enfants et aux adolescents, en mettant l’accent sur l’album-poème et le poème-album.
J.-F. MASSOL (UMR LITT&ARTS CNRS et UGA) s’intéressera aux frontières de la poésie et du récit à travers d’étonnantes narrations faites de fragments poétiques souvent brefs. Les auteurs en sont Y. Pommaux, D. Dumortier, B. Doucey., et quelques autres ; leurs recueils sont publiés dans des collections de poésie pour la jeunesse (Cheyne éditeur par exemple). En tant qu’œuvres nouvelles, ces recueils et ces textes ne sont pas sans poser de nombreuses questions aux enseignants qui veulent les utiliser dans leurs classes.

Interventions:
 
Christine Boutevin (LIRDEF, Univ. Montpellier) « L’album-poème : livre de poème(s) ou livre d’artiste ? »
 
Jean-François Massol (UMR LITT&ARTS CNRS et UGA) « Articulation entre le narratif et le poétique dans des œuvres récentes pour l’enfance de Y. Pommaux, D. Dumortier, etc.»
 
Nous vous conseillons d’utiliser le navigateur “firefox” pour lire la vidéo.
 
 
Bande dessinée et littérature de jeunesse: un « genre » hors champ?

Mercredi 28 avril 2021

13h30-15h30

En ligne

Bien qu’on ait spontanément tendance à ranger la bande dessinée parmi les genres de la littérature de jeunesse, en réalité, le rapport entre ces deux domaines est tout sauf évident.

A l’origine de cette association : un engouement croissant des jeunes lecteurs, depuis 1945, pour les histoires en images découvertes à travers les comics des magazines américains, et qui a conduit à l’émergence de bandes dessinées spécifiquement destinées à cette tranche d’âge.

Les deux interventions permettront d’aborder certains des aspects particuliers de la bande dessinée, en explorant celle qui s’adresse à la jeunesse pour transmettre un contenu historique et celle qui se réapproprie un des recueils phare de la littérature de jeunesse, c’est-à-dire les contes des frères Grimm (même s’il faut noter, là encore, que les contes des Grimm n’étaient initialement pas destinés à la jeunesse…).

Interventions:

Nicolas Rouvière (Litt&Arts, Université Grenoble Alpes) : « Bande dessinée jeunesse et histoire : l’ère de la maturité »
La communication présentera un essai de typologie de la bande dessinée d’histoire, en particulier pour la jeunesse, et proposera de dégager les principales caractéristiques thématiques, narratives, graphiques et plastiques qui marquent l’évolution de cette dernière depuis les années 1990.
Mots-clés : histoire, bande dessinée, narration, graphisme

Natacha Rimasson-Fertin (ILCEA4, Université Grenoble Alpes) : « Les contes des Frères Grimm en manga: rencontre entre les cultures »
En s’appuyant sur le recueil Grimms Manga de Kei Ishiyama, cette communication se propose de revenir sur l’origine de l’engouement pour les contes des frères Grimm au Japon. Elle examinera également la manière dont cette réécriture en manga entre en résonance avec l’oralité propre au genre du conte.
Mots clés : contes, Grimm, manga, oralité, effets sonores, traduction intersémiotique, narration graphique

Affiche de la séance

Enregistrement de la séance