Séminaire 2019-2020

Vous trouverez sur cette page le calendrier des séances du séminaire « Territoires et frontières en littérature de jeunesse » pour l’année 2019-2020.

Territoires et frontières culinaires : nourrir et grandir en littérature de jeunesse 

vendredi 11 Octobre 2019 de 14h à 16h

Salle Jacques Cartier (bâtiment Maison des Langues) : Plan salle Jacques Cartier

Cette séance de séminaire sera l’occasion de se pencher sur la question de la nourriture en littérature de jeunesse. À la fois l’objet de privations (pour Oliver Twist ou Harry Potter), ou au contraire de sur-abondance (comme la maison de la sorcière dans Hansel et Gretel) la nourriture occupe une place centrale dans la topographie de la littérature de jeunesse. L’enfant a besoin de nourriture pour grandir mais il est parfois aussi victime de l’appétit des autres car les monstres et les sorcières sont souvent friands d’enfants (comme la sorcière de la fameuse Rue Mouffetard ou celle de Hansel et Gretel).

Interventions:

Natacha Rimasson-Fertin et Sylvie Martin-Mercier (ILCEA4 – UGA) : La cuisine des contes à l’épreuve de la traduction. L’exemple des traductions françaises et italienne(s) des contes des frères Grimm.

Aliette Lauginie (Litt&Art – UGA) : Manger ou être mangé, une problématique vitale dans les contes traditionnels.

Si vous voulez lire les contes en français avant la séance : Contes_Grimm_NRF

Pour la version originale en allemand c’est ici. Il faut simplement cliquer sur les numéros 5, 6, 18, 50, 68 et 101 pour trouver les bons contes.

La traduction en italien se trouve ici, et aussi là.

___________

Le territoire de la nouvelle en littérature de jeunesse

vendredi 13 décembre 2019 de 13h30 à 15h30

Salle F107 (bâtiment Stendhal)

La nouvelle est un genre traditionnellement associé à la littérature adulte : nouvelle policière, nouvelle fantastique, nouvelle réaliste etc., mais cette forme se retrouve aussi en littérature de jeunesse. Ce récit court développe souvent une intrigue raccourcie et propose une chute originale et surprenante. De Kipling à Rodari et Bernard Friot, de nombreux auteurs jeunesse ont développé l’art de la nouvelle pour les enfants et cette séance sera l’occasion de se pencher sur ce sujet.

Interventions:

Éléonore Cartellier (ILCEA4 – UGA) « Le territoire de la nouvelle anglophone pour la jeunesse : quelles particularités pour ces children’s short stories ? »

Sylvie Martin-Mercier (ILCEA4 – UGA) « Métamorphoses de la nouvelle : les grands nouvellistes italiens contemporains pour la jeunesse »

___________

La frontière entre l’humain et l’animal en littérature de jeunesse

vendredi 7 février 2020 de 13h30 à 15h30

Salle des Actes (RDC bâtiment Z, Stendhal) : Plan-batiment Stendhal Salle des Actes

Les albums pour enfants, en plus en général les œuvres de jeunesse, regorgent d’un bestiaire merveilleux qui pose la question de la monstruosité et de la porosité de la frontière entre l’humain et l’animal. Du loup-garou au dragon, de nombreuses créatures et animaux peuplent les histoires pour les jeunes, à la fois sur la page et dans les illustrations. Ces animaux peuvent être des guides pour les protagonistes, ou, au contraire, des antagonistes à vaincre ou même à tuer, ce qui questionne le lecteur quand ceux-ci sont humanisés (animaux qui parlent, qui portent des habits, qui ont des us et coutumes civilisés, etc.). 

Interventions:

Eléonore Hamaide-Jager (Textes et Cultures – Université d’Artois) « Thierry Dedieu, illustrateur animalier ? »

Chiara Ramero (LITT&ARTS, Università degli Studi di Torino) « Hommes et animaux dans Les Aventures de Pinocchio »

___________

 

Territoires et frontières en poésie contemporaine pour la jeunesse 

mercredi 11 mars 2020 de 13h30 à 15h30

 

Séance reportée à février 2021

Salle Jacques Cartier (bâtiment Maison des Langues) : Plan salle Jacques Cartier

Au-delà du seul La Fontaine, la poésie pour la jeunesse s’est développée dès le milieu du XIXe siècle en France dans des formes traditionnelles et avec des objectifs éducatifs évidents (Mme Tastu, L. Ratisbonne…). Mais les poèmes destinés aux enfants se sont trouvés ensuite influencés par les révolutions poétiques de la fin du XIXe siècle et des années 20 du XXe. C’est ainsi que le vers libre sera largement adopté. Actuellement, de nouvelles formes apparaissent dont les deux intervenants présenteront et étudieront des exemples. Auteure d’une thèse sur la question, C. BOUTEVIN (EA LIRDEF, Université de Montpellier) évoquera le renouvellement des livres de poésie adressés aux enfants et aux adolescents, en mettant l’accent sur l’album-poème et le poème-album. J.-F. MASSOL (UMR LITT&ARTS CNRS et UGA) s’intéressera aux frontières de la poésie et du récit à travers d’étonnantes narrations faites de fragments poétiques souvent brefs. Les auteurs en sont David Dumortier, J.-P. Dubost et quelques autres ; leurs recueils sont publiés dans des collections de poésie pour la jeunesse (Cheyne éditeur par exemple). En tant qu’œuvres nouvelles, ces recueils et ces textes ne sont pas sans poser de nombreuses questions aux enseignants qui veulent les utiliser dans leurs classes.

Interventions:

Christine Boutevin (EA LIRDEF, Université de Montpellier) « L’album-poème : livre de poème(s) ou livre d’artiste ? »

Jean-François Massol (UMR LITT&ARTS CNRS et UGA) « Articulation entre le narratif et le poétique dans des œuvres récentes pour l’enfance de J.-P. Dubost, D. Dumortier, etc. »

___________

 

Typologie(s) de la sorcière en littérature de jeunesse 

Avril 2020

Séance reportée à octobre 2020

La sorcière est un personnage clef de la littérature de jeunesse. Elle questionne la part monstrueuse de l’homme, sa cruauté, mais aussi le rôle de la femme dans la société. De la femme diabolique à Hermione Granger, la figure de la sorcière a beaucoup évolué dans la littérature pour les enfants et celle-ci continue de revêtir différents rôles pour mettre en lumière les parts d’ombre de notre société.

___________

La religion en littérature de jeunesse : entre critique et transmission

 

Juin 2020 

Séance reportée à décembre 2020

Le territoire religieux est un lieu glissant en littérature de jeunesse : peut-on critiquer ouvertement l’église dans une œuvre destinée aux enfants ou, au contraire, peut-on ouvertement évangéliser son lectorat ? De Philip Pullman à C.S. Lewis de nombreux auteurs ont pris parti d’un côté ou de l’autre. Nous nous demanderons comment la lecture de ces œuvres religieuses ou anti-religieuses est influencée par les propos de l’auteur et quelles ont été les conséquences sur ces textes (censures, modifications du texte, rajout d’avants-propos etc.).

___________